Traditions

Danzantes de Yebra de Basa
Romería Santa Orosia

Les « dances » sont l’une des plus anciennes manifestations du folklore pyrénéen. Pour certains, on explique leur origine comme une représentation de la lutte entre le bien et le mal. Pour d’autres, il s’agit de dialogues entre le maître berger et son pâtre.

On ignore depuis combien de temps ces « dances» existent. Peut-être sont-ils apparus comme le simulacre de combat à l’épée ou le mime de tâches agricoles avec bâtons. Certaines des paroles de chanson remontent au xviie siècle et pourraient trouver leur origine dans les « pastoradas », ces chants de louange au saint patron et les « chascarrillos » ou plaisanteries basées sur ce qu’il s’est passé depuis la dernière fête. À Yebra et Panticosa, on les trouve en langue aragonaise.

Les musiciens ont des instruments très particuliers : le « chiflo », une flûte à trois trous parfois recouverte de peau de serpent et le « salterio », une caisse de résonance munie de cordes qu’on frappe à l’aide d’un bâton. Ils portent un gilet et une culotte bouffante et sur la tête un chapeau multicolore à fleurs.

Les bâtons des dances sont faits en buis, mais dans l’Alto Gállego on utilise plus souvent le bois d’amélanchier (« senera » en aragonais) : un arbuste à fleur blanche et à baie comestible, très fréquent dans notre région.

 

“DANZANTES” DE YEBRA DE BASA

Ils accompagnent le pèlerinage de Santa Orosia, le 25 juin, qui va de Yebra aux flancs du mont Oturia.

Il s’agit d’une des manifestations majeures du patrimoine immatériel des Pyrénées. Voir danser les « danzantes », la procession, l’ambiance mêlée de festif et de ferveur religieuse, vous plongera dans une atmosphère intemporelle, comme un voyage dans le passé.

 

DANCES DE YÉSERO

Ce village est proche du col de Cotefablo, du côté de la vallée d’Ordesa depuis Biescas.

On y danse les « mudanzas » lors du pèlerinage de la Virgen de las Nieves, le week-end proche du 6 août et pour la Nativité de la Vierge, autour du 8 septembre.

Ces dernières années, on célèbre aussi au village une rencontre de Danzantes de Palos, ou danse des bâtons, lors de laquelle se retrouvent des danseurs de toutes les localités qui gardent encore vivace cette tradition appelée à Yésero « T’empego ».

 

PALOTEAU DE LANUZA

Cette tradition, comme le dance, a ressurgi de même que le village a recommencé à vivre. En effet, dès 1961 les terres avaient commencé à être expropriées pour construire le barrage et en 1978 les derniers habitants étaient partis laissant le village à l’abandon.

Après 20 ans de démarches ardues, les habitants regroupés en association ont enfin pu mettre en marche leur projet de récupération. Actuellement, Lanuza a repris vie, et on y danse une danse de bâtons appelée « paloteau » le dernier week-end du mois d’août, lors de la fête de Santa Quitería.

 

“PASTORADA” DE PANTICOSA

Panticosa a retrouvé après deux siècles et demi sa Pastorada de San Roque. À la mi-août, lors de la fête du saint, dans le cadre des fêtes patronales de la ville, un maître-berger, un pâtre et un groupe de « danzantes » représentent la Pastorada de San Roque sur la plaza Mayor où sont récités des vers au saint. Le contremaître s’exprime dans un castillan châtié et le pâtre dans l’aragonais local. Le contremaître retrace l’histoire et la vie du saint, proverbes et chants s’enchaînent auxquels succède une danse des bâtons par les Danzantes de Panticosa, enfin le mot de la fin revient au pâtre.

Photo en haut : Danzantes Yebra de Basa
Photo en bas : Pèlerinage Santa Orosia