Géologie

Geología Comarca Alto Gállego
Geología Comarca Alto Gállego
Geología Comarca Alto Gállego

Sans vouloir infliger à notre visiteur un cours de géologie ou l’abreuver de termes souvent obscurs, il nous semble important de faire un point sur les particularités géologiques de cette belle chaîne de montagnes que sont les Pyrénées.

Rappelons au moins la façon dont elle s’est formée.

Comme on le sait, les continents étaient séparés à l’origine (il y a environ 600 millions d’années) : entre l’Espagne et la France, aucune montagne ne se trouvait encore, mais une mer. Ses particules en suspension se sont précipitées et ont formé les masses rocheuses qui surgiraient plus tard de la mer et qui constituent aujourd’hui par exemple la Peña Foratata, pleine de fossiles marins.

Il y a 300 millions d’années les continents ont commencé à se rapprocher, la mer a disparu et les plaques « espagnole » et « européenne/française » sont entrées en collision, créant une chaîne de montagnes, non pas celle que nous connaissons actuellement mais celle qui l’a précédée.

Il s’agit de la Chaîne hercynienne ou plissement hercynien. C’est de là que date l’apparition du massif granitique de Panticosa (des roches qui se sont refroidies lentement sous la croûte terrestre ; les eaux de la station thermale et les dépôts de marbre des « marmoleras » sont la conséquence de cette chaleur émanant du magma).

Ensuite est venue une période de séparation des plaques, dans un mouvement inverse au précédent, ce qui a favorisé l’émergence du magma à l’extérieur sous forme de volcans comme le Pic d’Anayet ou celui du Midi. C’est aussi une époque de grande érosion de la chaîne de montagnes qui s’était formée. On retrouvera une partie des rochers sur les flancs des montagnes et dans les vallées.

Cette séparation entre « la France » et « l’Espagne » a fait entrer l’océan (la Théthys), ce qui a entraîné l’apport à la mer de matériaux des terres adjacentes et la formation de calcaire par précipitation des sels.

Il y a 65 millions d’années, les plaques se sont de nouveau rapprochées et entrechoquées et des montagnes se sont élevées, formant les Pyrénées que nous connaissons. Elles sont constituées des roches nées du premier plissement, des matériaux érodés et des calcaires précipités. Le tout submergé jusqu’à aujourd’hui. C’est le plissement alpin.

Enfin, touche finale du paysage, il ne nous reste plus que le modelé glaciaire : les eaux dévalant des glaciers ont creusé sur leur passage les vallées que nous voyons aujourd’hui.

Quelques données éloquentes qui ne manqueront pas de surprendre : les neiges éternelles commençaient dans nos vallées à 1 800 mètres, le glacier du Gállego est allé jusqu’à atteindre 45 kilomètres et le village de Biescas était recouvert de 300 mètres de glace.

Nous espérons que cette introduction vous permettra de voir avec d’autres yeux les paysages que vous visiterez et de mieux comprendre les sites que nous vous conseillons :

  • Col (puerto) de Monrepós : Laisser la voiture sur l’aire de repos et marcher jusqu’à l’antenne ou se garer sur l’embranchement de Caldearenas. Superbe vue de la chaîne de montagnes depuis la Navarre jusqu’au massif du Mont-Perdu (Monte perdido).
  • Les « rallas » de Rapún : Juste avant Sabiñánigo (en venant de Huesca) sur la gauche, des formations rocheuses telles d’authentiques murailles naturelles protègent le village de Rapún. Leur dureté naturelle a empêché leur érosion contrairement aux matériaux alentours. Point d’information sur le site.
  • Glaciarismo à Senegüé : Centre d’interprétation et visite de la moraine. De nombreux phénomènes relatifs au paysage sont décrits et vous pourrez poser le pied sur une véritable moraine !
  • Señoritas de Arás : En montant vers Aso et Yosa de Sobremonte une déviation avant un virage à 180 degrés mène aux restes d’une moraine latérale et à une curieuse formation nommée Cheminée de fée (Chimenea de Hadas). Point d’informations.
  • Campanal de Piedrafita : Gigantesque arche naturelle située à 1 800 mètres d’altitude près de l’« Ibón » de Piedrafita. Elle vaut la visite à elle seule. Point d’informations dans le village.
  • Balneario de Panticosa : Ce « trou » n’est autre que le fond d’une cuvette creusée par l’eau des glaciers qui en se retirant a laissé le lac. Tous les alentours de la station sont intéressants d’un point de vue géologique.
  • Frontière du Pourtalet : Les volcans, les dépôts de marbres (« marmoleras »), les plis, les glaciers, etc. Tout un luxe de paysages et une leçon de géologie.

Photo 01 : Foratata
Photo 02 : « Marmolera » de los Infiernos
Photo 03 : Chutes d’eau Salto del Ángel

 

X